Bienvenue

Vous avez franchi le seuil de notre Eglise : Soyez les bienvenus ! L'Eglise protestante est méconnue par la grande majorité des Belges. Et c'est bien connu, ce qui est inconnu fait un peu peur…


Ce site a pour but de vous aider à mieux nous connaître.


Dès les premiers frémissements de la Réforme du XVIème siècle, les Belges furent nombreux à être gagnés par ce courant de pensée, au point de faire de Bruxelles, pendant dix ans, une « République Calviniste Indépendante ». Nombreuses sont les villes belges qui firent de même et la Belgique a donc connu une époque, brève mais intense, où la religion majoritaire était le Protestantisme. Ces temps sont révolus et les Protestants sont aujourd’hui environ 100.000 en Belgique. Cela ne nous empêche pas d’être bien présents, avec une dynamique interne forte et une volonté de jouer notre rôle dans la société d’aujourd’hui, en Belgique, à Bruxelles et particulièrement à Uccle.


Le Protestantisme n’a en effet rien de monacal. Si nous ne négligeons ni la méditation ni la réflexion, nous croyons que notre foi nous conduit à nous impliquer dans le tissu social où nous sommes présents. Cette action est cependant toujours fondée et animée par notre foi. A vous, à travers cette petite brochure, de découvrir notre identité spirituelle et nos activités.


Mais ce que nous souhaitons avant tout, c’est que vous vous sentiez libres de venir nous rencontrer !


Actualités

Echos Novembre 2020 : « Voici novembre ! »

Novembre voit arriver la fin de l’année liturgique et le début d’une autre. Si l’évangile selon Matthieu nous a nourris durant cette année, il cède la place à l’année où l’évangile de Marc va inspirer notre marche chrétienne. Le 29 novembre, nous célébrerons le premier dimanche de l’Avent.

Novembre, c’est aussi le renforcement des mesures sanitaires, c’est la réduction de nos mouvements et de nos contacts, c’est le temps de reconfinement, c’est la confirmation des réunions virtuelles. C’est encore le mois de la deuxième Assemblée d’Église. La première ayant été reportée, elles seront toutes deux jumelées et prendront une forme particulière que personne à ce jour ne sait laquelle. Le consistoire avisera et vous tiendra au courant.

Novembre, c’est aussi le moment où grandissent les inquiétudes quant à l’avenir.

N’est-ce pas aussi le moment de repenser notre vie autrement, le moment de consacrer une part importante de notre temps à l’essentiel ? Le changement de paradigme est-il déjà amorcé ? Il semble que oui. Une chose est sûre, le Seigneur Dieu mène l’Histoire vers un but : « récapituler tout dans le Christ, ce qui est dans les cieux comme ce qui est sur la terre » (Éph.1.10). Exhortation nous est faite de vivre dans la confiance en Dieu; que sa paix nous garde et qu’avec tous les fidèles, même dans la tempête de la pandémie, nous entonnions le cantique de Moïse, serviteur de Dieu et le chant de l’Agneau :

«Tes œuvres sont grandes et étonnantes, Seigneur Dieu, Tout-Puissant ! Tes voies sont justes et vraies, Roi des nations! Qui ne craindrait et ne glorifierait ton nom, Seigneur? Toi seul es saint.»

En effet, toutes les nations viendront et se prosterneront devant toi, parce que ta justice s’est manifestée » (Ap.15, vv3-4).

Luc Lukusa,
Votre Pasteur

Télécharger l'Echo 11/2020

Echos Octobre 2020 : « N’aies pas peur, petit troupeau »

Les choses ne seront plus jamais les mêmes depuis la parution de la pandémie du covid-19. On n’a pas encore estimé à leur juste mesure les dégâts qu’elle a causés sur le plan sanitaire, psychologique, professionnel et social. Chacun et tous cherchent à qui mieux mieux comment tirer le meilleur parti de cette situation.

Les chrétiens ne sont pas épargnés comme par enchantement. Certains de nos frères et sœurs ont été gravement atteints, d’autres mêmes nous ont quittés.

Sans la foi, l’amour et l’espérance, nous sombrerons dans l’angoisse et l’incertitude du lendemain.

L’étude du livre de l’Apocalypse vient à point nommé pour nous aider à regarder la réalité et l’actualité à la lumière de la Révélation de Jésus. Alors, plutôt que de nous épouvanter, ce livre nous rassure, car il ne cesse de nous dévoiler le Christ en tant qu’il est le Premier et le Dernier, l’Alpha et l’Omega, le Tout-Puissant, le Seigneur des seigneurs, le vainqueur, qui a le contrôle de toute situation et qui conduit toutes choses vers l’instauration de son règne et vers la victoire finale sur le mal qu’il va extraire à tout jamais.

Ce livre nourrit notre espérance, la certitude que Christ revient bientôt pour rétablir la justice, la paix, l’amour et la joie.

Alors quand il reviendra en tant que Roi, il jugera le mal de manière définitive et glorifiera ses disciples qui lui seront restés fidèles. Alors, ...

« N’aies pas peur de ce que tu vas souffrir pour moi, … sois fidèle jusqu’à la mort » (Apoc. 2).

Luc Lukusa,
Votre Pasteur

Télécharger l'Echo 10/2020

Echos Septembre 2020 : Une rentrée pas comme les autres

Bouche et nez masqués, contacts physiques réduits, nombre de personnes autorisées à prendre part au culte à la baisse, café à l’issue du culte supprimé, plus d’agape, plus de week-end d’Église, assemblée d’Église reportée, pas de sainte cène depuis déjà six mois, certains membres invisibles depuis si longtemps, … plus dramatique encore, des amis et connaissances décédés. Il ne se passe pas un seul jour sans que les médias ne nous livrent des statistiques tantôt macabres, tantôt à peine compréhensibles par le commun des mortels. Drôle de période !

En dépit de ces temps particulièrement difficiles, le culte de rentrée de l’année académique est prévu le 13 septembre prochain, parce que pour le chrétien, impossible de mettre en veilleuse sa foi qui doit se vivre à temps et à contretemps. Cela suppose une piété dynamique au moyen de rencontres quotidiennes avec le Seigneur dans la méditation et la prière, dans l’étude de la Parole, dans la communion fraternelle. Comme les rencontres physiques deviennent de plus en plus rares, le risque de s’habituer au virtuel n’est pas éloigné. D’où une certaine vigilance pour éviter l’engourdissement spirituel comme le rappelle la parabole de la grenouille ébouillantée. Pour ce qui l’aurait oublié, voici un bref rappel :

« Si l'on plonge subitement une grenouille dans de l'eau chaude, elle s'échappe d'un bond ; alors que si on la plonge dans l'eau froide et qu'on porte très progressivement l'eau à ébullition, la grenouille s'engourdit ou s'habitue à la température pour finir ébouillantée. »

Cette parabole insinue que lorsqu’un changement s’effectue d’une manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite ni réaction ni opposition ni révolte. S’adapter de cette manière peut être nocif.

Rappelons-nous que les Églises d’Asie traversaient une rude période de persécution, c’est dans ce contexte-là que certaines d’entre-elles ont été exhortées à ne pas abandonner leur premier amour, à demeurer fidèle jusqu’à la mort, à changer radicalement de vie.

Puisse ces circonstances particulières raviver la flamme de notre engagement sans réserve à la suite du Christ, notre Roi, notre Seigneur. Bonne rentrée !

Luc Lukusa,
Votre Pasteur

Télécharger l'Echo 09/2020