Bienvenue

Vous avez franchi le seuil de notre Eglise : Soyez les bienvenus ! L'Eglise protestante est méconnue par la grande majorité des Belges. Et c'est bien connu, ce qui est inconnu fait un peu peur…


Ce site a pour but de vous aider à mieux nous connaître.


Dès les premiers frémissements de la Réforme du XVIème siècle, les Belges furent nombreux à être gagnés par ce courant de pensée, au point de faire de Bruxelles, pendant dix ans, une « République Calviniste Indépendante ». Nombreuses sont les villes belges qui firent de même et la Belgique a donc connu une époque, brève mais intense, où la religion majoritaire était le Protestantisme. Ces temps sont révolus et les Protestants sont aujourd’hui environ 100.000 en Belgique. Cela ne nous empêche pas d’être bien présents, avec une dynamique interne forte et une volonté de jouer notre rôle dans la société d’aujourd’hui, en Belgique, à Bruxelles et particulièrement à Uccle.


Le Protestantisme n’a en effet rien de monacal. Si nous ne négligeons ni la méditation ni la réflexion, nous croyons que notre foi nous conduit à nous impliquer dans le tissu social où nous sommes présents. Cette action est cependant toujours fondée et animée par notre foi. A vous, à travers cette petite brochure, de découvrir notre identité spirituelle et nos activités.


Mais ce que nous souhaitons avant tout, c’est que vous vous sentiez libres de venir nous rencontrer !


Actualités

Echos Octobre 2021 :
« Le secret de la vie »

L’homme piochait son carré de terre. Dans sa musette, il avait son pain et son lard. Vers huit heures, il a pris sa musette, il a tâté son pain ... il a dit: «Tu aurais envie de le manger, mais tu ne l'as pas encore gagné!» Alors, il a jeté sa musette trois pas plus loin. Il fallait encore piocher jusque là.


Le secret de la vie, c'est d'avoir un but devant soi.

La cavalerie royale française avait cette devise: «Jette ton cœur par-dessus l'obstacle, et ton cheval ira le chercher.»


Le secret du courage, c'est de voir en avant, au-delà de soi-même.

Nous vivons comme si vivre c'était tout avoir derrière soi et rien devant; comme si c'était quitter tout, toujours quitter: ses 20 ans, sa beauté, sa santé, ses capacités, pour aller en direction de rien.


Le secret de la vie, c'est d'avoir la vie devant soi.

Le mot de Jésus a toujours été: Je vous précède. Je suis devant.


Le secret de la vie, c'est d'avoir Quelqu'un que l'on puisse suivre et rejoindre.


(Philippe Zeissig)


Votre Pasteur, Luc Lukusa

Télécharger l'Echo 09/2021

Echos Septembre 2021 :
« La prière de Josaphat »

« Lors de cette Assemblée des Judéens et des Hiérosolymites dans le Temple de Yahvé, Josaphat se tint debout devant le nouveau parvis et s'écria : "Yahvé, Dieu de nos pères, n'est-ce pas toi le Dieu qui est dans les cieux ? N'est-ce pas toi qui domines sur tous les royaumes des nations ? Dans ta main sont la force et la puissance, et nul ne peut tenir contre toi. N'est-ce pas toi qui es notre Dieu, toi qui, devant Israël ton peuple, as dépossédé les habitants de ce pays ? Ne l'as-tu pas donné à la race d'Abraham que tu aimeras éternellement ? Ils s'y sont établis et y ont construit un sanctuaire à ton Nom en disant : ""Si le malheur s'abat sur nous, guerre, punition, peste ou famine, nous nous tiendrons devant ce Temple et devant toi, car ton Nom est dans ce Temple. Du fond de notre détresse nous crierons vers toi, tu nous entendras et tu nous sauveras."" Vois à cette heure les Ammonites, Moab et les montagnards de Séïr ; tu n'as pas laissé Israël les envahir lorsqu'il venait du pays d'Égypte, il s'est au contraire écarté d'eux sans les détruire ; or voici qu'ils nous récompensent en venant nous chasser des possessions que tu nous as léguées. O notre Dieu, n'en feras-tu pas justice, car nous sommes sans force devant cette foule immense qui nous attaque. Nous, nous ne savons que faire, aussi est-ce sur toi que se portent nos regards." Tous les Judéens se tenaient debout en présence de Yahvé, et même leurs familles, leurs femmes et leurs fils. Au milieu de l'Assemblée, l'Esprit de Yahvé fut sur Yahaziel, fils de Zekaryahu, fils de Benaya, fils de Yeïel, fils de Mattanya le lévite, l'un des fils d'Asaph. Il s'écria : "Prêtez l'oreille, vous tous Judéens et habitants de Jérusalem, et toi, roi Josaphat ! Ainsi vous parle Yahvé : Ne craignez pas, ne vous effrayez pas devant cette foule immense ; ce combat n'est pas le vôtre mais celui de Dieu. Descendez demain contre eux : voici qu'ils empruntent la montée de Çiç et vous les rencontrerez à l'extrémité de la vallée, près du désert de Yeruel. Vous n'aurez pas à y combattre. Tenez-vous là, prenez position, vous verrez le salut que Yahvé vous réserve. Juda et Jérusalem, ne craignez pas, ne vous effrayez pas, partez demain à leur rencontre et Yahvé sera avec vous." Josaphat s'inclina, la face contre terre, tous les Judéens et les habitants de Jérusalem se prosternèrent devant Yahvé pour l'adorer. Les lévites - des Qehatites et des Coréites - se mirent alors à louer Yahvé, Dieu d'Israël, à pleine voix. De grand matin, ils se levèrent et partirent pour le désert de Téqoa. A leur départ, Josaphat, debout, s'écria : "Écoutez-moi, Judéens et habitants de Jérusalem ! Croyez en Yahvé votre Dieu et vous vous maintiendrez, croyez en ses prophètes et vous réussirez." » (2 Chroniques 20, 5-20).

De cette prière relevons quelques traits pouvant nourrir notre foi en période de crise :

La louange

La première chose dans la prière de Josaphat, c’est qu’il proclame qui est Dieu, il évoque son œuvre passée dans l’histoire. Cela permet de regarder la situation du point de vue de Dieu et cela aide à relativiser les choses ; ce qui nous semble une montagne devient alors tel un caillou quand on voit ce que Dieu a fait par le passé ; se concentrer sur la grandeur de Dieu, sur sa puissance, sur son amour, sur sa grâce nourrit notre foi ; regarder au potentiel que Dieu met à notre disposition met notre difficulté en perspective. Tout commence par la pensée. Josaphat élève Dieu.

Le rappel de l’alliance

Il rappelle à Dieu son engagement dans l’alliance et sa capacité à agir en faveur de son peuple. Nous devrions bien souvent nous demander : « qui suis-je moi qui me tiens devant le Seigneur ? Qu’est-ce qui fonde mon statut ? » Je suis dans l’alliance conclue par Jésus à la croix, par le don de sa vie. Je suis la sœur, le frère de Jésus, l’héritier de Dieu, le cohéritier de Christ. Ce n’est pas un mendiant qui se tient devant Dieu, c’est son enfant .

Rappel des promesses de Dieu

Josaphat évoque la prière lors de la dédicace du temple. Nous pouvons nous appuyer sur les promesses de Dieu et les lui rappeler.

Présentation de la situation problématique

« Notre Dieu, n’exerceras-tu pas tes jugements sur eux ? Car nous sommes sans force devant cette multitude et nous ne savons que faire, et nos yeux sont tournés vers toi. »

La réponse de Dieu

N’ayez pas peur, ne soyez pas terrifiés par cette grande multitude, car ce n’est pas votre combat, mais le mien.

Le défi pour nous

Qu’adviendrait-il à notre communauté si les responsables et ses membres, comme du temps de Josaphat, se mettaient d’accord sur un même objectif, dans le jeûne et la prière, si nos blessures étaient guéries et que la communauté était enflammée pour Dieu ?


Votre Pasteur, Luc Lukusa

Télécharger l'Echo 09/2021